Actualités
Félicitations à
Barney
Barney


[size=150]Bonjour et bienvenue sur le forum des Ratouphiles Associés.

[Génétique] Les mots en "ing" : voc. de la repro sélective.

Modérateurs: Animateur ERA, Animateur ARA

[Génétique] Les mots en "ing" : voc. de la repro sélective.

Messagede Les ERA » Lun 15 Fév 2016 15:33

Les mots en "ing" : vocabulaire de la reproduction sélective


Les anglicismes, ça fait toujours bien. Ça donne l’impression qu’on s’y connaît, et puis, s’il n’y a pas encore de mots en français pour le dire, c’est qu’on est à la pointe, pas vrai ?

Mais savons-nous toujours bien de quoi nous parlons ?

En reproduction de rats, nous avons depuis longtemps pris l’habitude d’utiliser une terminologie anglaise pour désigner le type de mariages que nous allons réaliser : inbreeding, outcrossing… Coexistent pourtant des mots bien français : croisement, consanguinité, lignée, famille… Chacun a fini par acquérir ses usages et ses connotations propres, pas toujours cohérentes d’ailleurs, au risque de se prendre les pieds dans le tapis. Un petit voyage dans le dictionnaire à l’usage des ratouphiles, quelques réflexions et quelques propositions pour s’y retrouver dans tout ça. Je précise qu’il n’y a pas forcément consensus sur ce que je vais raconter là, je sais que d’autres sources en français ne placent pas exactement les mêmes limites que moi aux mêmes endroits. C’est donc une synthèse personnelle !

Ce n’est pas tout-à-fait pareil de décrire un mariage isolé entre deux rats, et de décrire une stratégie d’élevage. D’ailleurs, les anglais, eux, distinguent outcrossing et outbreeding. Concentrons-nous pour commencer sur le cas du mariage isolé.

En français, nous utilisons souvent le mot « croisement » pour désigner une reproduction entre deux rats. Par défaut, nous sous-entendons qu’il s’agit d’un mariage non consanguin (mariage entre individus non apparentés, ne possédant aucun ancêtre en commun). Dans le cas contraire, nous écrivons parfois « croisement consanguin ». Pour un puriste, c’est déjà un non-sens : dans certains milieux spécialisés, on réserve le mot croisement à un accouplement obligatoirement non consanguin entre deux individus qui, eux, appartiennent chacun à une entité distincte (suivant les cas : une espèce, une race, une souche… mots qui eux-mêmes mériteraient une définition, mais on y reviendra). Dans cette acception, il n’existe pas de « croisement consanguin » (d’ailleurs, je parie que vous n’avez pas souvent rencontré le mot anglais incrossing !). Il me semble un peu difficile de plaider pour le renoncement au mot « croisement », qui est bien installé, mais « mariage », « portée » ou « accouplement » semblerait toutefois plus indiqué.

Et si le mariage est consanguin ? Les anglophones parleront d’une inbred litter (portée consanguine) et donneront le taux de consanguinité ou le type de mariage (frère-soeur, père-fils, oncle-nièce etc.) pour préciser si c’est une portée de consanguinité proche ou éloignée. Inbreeding est la traduction exacte du mot « consanguinité », qualitativement parlant, et peut tout-à-fait ne pas contenir de notion de quantité (elle le peut, et elle le fera très bientôt, mais elle peut aussi ne pas). Il n’y a pas forcément de connotation sur la valeur du taux, même si on commence à trouver dans ce contexte la notion de linebreeding, qui pourtant n’a surtout de sens qu’à plus grande échelle…


Avatar de l’utilisateur
Les ERA
 
Messages: 71
Inscription: Ven 5 Aoû 2011 10:12

Retourner vers Articles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité