Actualités

[size=150]Bonjour et bienvenue sur le forum des Ratouphiles Associés.

L'âge d'adoption : avant ou après 7 semaines ?

Modérateurs: Animateur ARA, Animateur ERA

L'âge d'adoption : avant ou après 7 semaines ?

Messagede Tani » Dim 10 Avr 2016 18:43

Débat sur le thème de l'adoption

L’âge d’adoption : pour ou contre une adoption au-delà de 7 semaines ?


Un éleveur peut être confronté à la demande de son adoptant de décaler l'adoption de plusieurs semaines. Les RA donnent leurs avis sur cette question !

Arguments pour une adoption après 7 semaines

• Faciliter l’adoption pour un adoptant qui doit organiser un covoiturage, un déménagement etc.
• Un article montre que le basculement entre la fin du sevrage et l’entrée dans l’âge adulte se situe à 8 semaines révolues. Autrement dit, une quarantaine tout seul de 6 à 8 semaines peut avoir de très lourdes conséquences sur le raton. Ça justifierait que l'éleveur le garde (à ses frais, car faisant partie de son job d'élevage pour assurer le meilleur avenir aux ratons) jusqu'à 8 semaines en groupe si l'adoptant souhaite lui faire faire une quarantaine seul ensuite (ou en le voyant par l'autre bout : de conseiller aux adoptants de faire faire les quarantaines à deux...). En tous cas, ça interroge sur les âges de sevrage / séparation des sexes / adoption etc. et les quelques rateries qui choisissent de faire adopter à 7 ou 8 semaines pourraient être dans le vrai...
• Faire partir les ratons à 5 semaines, c'est vraiment trop tôt. Les risques d’accident sont plus élevés et les ratons ne sont franchement pas gaillards à cet âge là.
Donc rester 7 ou 8 semaines dans un environnement stable avant d'être confronté à un changement d'environnement, une période de vie seul si quarantaine puis une intégration à un groupe déjà formé peut être une bonne pratique.
• Si c’est pour une première adoption et que les rats sont déjà ensemble chez l’éleveur et qu’ils arrivent dans leur nouvelle maison où il n’y a aucun rat, il n’y aura pas de problème vis-à-vis d’une intégration tardive.
• Du moment où les critères bien-être du rat / respect de l'éleveur sont remplis, ça ne pose pas de problème de garder un raton un peu plus longtemps.
Le plus compliqué étant que chacun ait les mêmes définitions de "bien-être" et de "respect".
• En pratique les intégrations vers 7-11 semaines observées chez les RA n’ont pas été plus difficiles qu'à 6 semaines, surtout si on considère les autres facteurs (qualité du sevrage social, périodes d'isolement social ou pas...) mais il est clair qu'à 3 ou 4 mois ce ne sera plus la même chose.
• Jusqu’à 3 mois l’intégration n'est pas beaucoup plus compliquée qu'avec des ratons. Mais ça sent le point-charnière, au-delà, on décale trop vers le début de l'adolescence pour que les intégrations se passent aussi doucement qu'avec de vrais ratons.
• Si on adopte deux jeunes rats en même temps et qu'ils passent leur quarantaine ensemble et dans une cage adaptée, les conditions de bien-être sont maintenues sans que l'âge plus tardif pose problème.

Arguments contre une adoption tardive

• La question est donc de savoir si passé l’âge de 2 mois, le jeune rat ne serait pas clairement plus difficile à intégrer.
• Des ratons ayant été intégrés plus tôt dans le groupe étaient en général mieux sur ce point que ceux intégrés tardivement.
• La qualité des adultes était très importante : un groupe trop dur, ou trop mou, ne donnera pas un raton aussi équilibré qu'un groupe ayant tous les profils.
• Il faut bien prendre en compte le bien-être du rat. Un animal qui sera dans la troupe depuis 4 ou 5 mois souffrira probablement d'un déménagement tardif. D'autant plus s'il se retrouve seul face à une troupe déjà formée.
• Pour des rats adoptés de 3 à 7 mois voire plus, le problème c’est que toutes les troupes de rats, comme évoqué plus haut ne sont pas forcément équilibrées, chaque nouvelle arrivée ou nouveau départ remet en cause la hiérarchie en place et pour que l'intégration de jeunes ratons se passe bien, il faut qu'ils soient habitués à se faire retourner par des adultes.
• Le fait que les ratons aient déjà un gabarit de jeune ratou et surtout l'odeur d'une autre troupe peut rendre l’intégration très difficile, il faut parfois de longs mois avant que les choses s’aplanissent et que la troupe devienne unie.
• Plus on adopte un rat tardivement, plus il est grand en taille et moins une petite cage de quarantaine est adaptée et puis il y a le risque de désociabilisation et de mal-être si le jeune rat est seul
• L'attachement émotionnel : retarder une adoption c'est rendre la séparation encore plus difficile pour l'éleveur
• Plusieurs RA ont constaté une charnière vers 3-4 mois à partir de laquelle l’intégration devient clairement plus difficile qu’avec un jeune raton
• Certains éleveurs n’ont pas envie de priver leurs adoptants du côté « bouille de raton » qui passé 2-3 mois est moins marqué.

Pour résumer


Un décalage de quelques semaines entre le sevrage et l’adoption ne pose pas plus de difficultés en matière d’intégration qu’avec un raton plus jeune. On ne verra pas trop de différence de comportement entre un raton de 5-6 semaines et un autre adopté entre 7 et 12 semaines.
Par contre, une charnière a été observée à partir des 3 mois du jeune rat qui peut clairement rendre l’intégration plus longue et plus compliquée qu’avec un raton plus jeune. La quarantaine peut donc durer plus longtemps et il est alors nécessaire de mettre le jeune rat dans une cage adaptée. Pour des rats adoptés à plus de 3 mois, le mieux est qu’ils soient deux pour qu’ils ne soient pas malheureux pendant la phase d’intégration qui peut être longue.
Une petite participation en litière, nourriture pour soutenir l’éleveur qui garde le rat au-delà du sevrage est la bienvenue…
Image
Tani
Animateur ARA
 
Messages: 635
Inscription: Mer 20 Mai 2015 19:08

Retourner vers Débats

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron