Actualités

[size=150]Bonjour et bienvenue sur le forum des Ratouphiles Associés.

Reproduire des rats sans background ?

Modérateurs: Animateur ERA, Animateur ARA

Reproduire des rats sans background ?

Messagede Tani » Dim 10 Avr 2016 18:43

Débat sur le thème de la reproduction

Reproduire des rats sans background ?


L'histoire, on la connaît déjà : Machine veut reproduire son Kiki chéri qui vient d'animalerie et la moitié de la terre lui tombe sur le poil. Bidule ramène un triple rex à pois de la foire d'Houten et l'autre moitié de la terre se presse à sa porte pour faire main basse sur sa descendance. Beaucoup de gens ont eu des rats sans généalogie. Certains ont eu envie de le reproduire. Une partie d'entre eux l'a fait. Accepter ou refuser de reproduire des rats sans généalogie est souvent un marqueur fort dans "l'éthique" (la méthode, les principes) d'une raterie, et est souvent un critère que les amateurs utilisent pour juger s'ils sont devant une "bonne" ou une "mauvaise" raterie (la mauvaise raterie, elle met papa dans maman et ça fait des bébés. La bonne raterie, elle met papa dans maman, mais c'est une bonne raterie, ce n’est pas pareil, tu vois ?). Pourtant, des pionniers du rat domestique français comme Nérolie, Stella, Rattou, reconnus et respectés pour la qualité de ce qu'ils ont fait, ont largement pratiqué la reproduction de tels rats, et pensent que même aujourd'hui, c'est une possibilité qu'il est absurde de s'interdire dans un projet de reproduction sérieux.
Alors, reproduire un rat sans généalogie, oui, non ? Et au fait, pourquoi ? Et si oui, comment ?
Définition des termes et problématique.
Avant toute chose, il est important de s'entendre sur ce qu'on comprend par "rat sans background". Le mot "background" a été choisi plutôt que "généalogie" car il existe des cas où il y a une nette différence, et ce qui nous intéresse, c'est l'info, plus que l'arbre généalogique en soi
En gros, le rat sans background, c'est le rat dont on ne sait rien au-delà de ses qualités propres. Le rat avec background, c'est le rat pour lequel on a des infos qui dépassent le seul individu en lui-même.
La problématique est relativement simple : est-ce que c'est "bien" ou "mal" de reproduire de tels rats ? Suivant quels critères et quels buts ? Est-ce que c'est compatible avec une reproduction "sérieuse", un projet, le souhait d'améliorer sa famille ? Est-ce qu'on peut le faire ? Est-ce qu'il faut le faire ? Y a-t-il de bonnes et de mauvaises manières d'utiliser un rat sans background en reproduction.

Les arguments contre

• Pour reproduire un rat d'animalerie, il faut avoir adopté un rat en animalerie, or adopter un rat en animalerie c'est cautionner un commerce qui exploite les animaux et les considère comme une marchandise. Si on est contre l'adoption en animalerie, on est donc fortiori contre leur reproduction.
Les rats sans background ne sont pas tous issus d'animalerie. Les éleveurs amateurs ne produisent pas suffisamment de rats pour satisfaire l'ensemble de la demande, les autres sources de production sont inévitables, si on ne reproduit que les rats avec famille suivie il n'y en aura pas pour tout le monde. Beaucoup de gens adoptent en animalerie, on ne peut pas imposer sa vision de l'éthique à tout le monde.
• Les rats d'animalerie sont en mauvaise santé, ils meurent jeunes, ont beaucoup de tumeurs, sont parfois agressifs. Les reproduire ne fait qu'appauvrir la santé générale du rat, il ne faut pas propager leur patrimoine génétique.
Il n'existe aucune preuve de cela. Beaucoup de gens ont eu des rats d'animalerie très solides et morts très vieux. Les familles de rats de raterie ne vivent pas forcément toujours beaucoup plus vieux ou en meilleure santé. Beaucoup de maladies ne sont pas génétiques.
• Les rats sans background ont de plus grandes chances d'être très consanguins.
La consanguinité n'est pas un mal en soi. Un rat sans background peut être très consanguin ou pas du tout, c'est juste qu'on n'en sait rien. La consanguinité tombe à zéro lors d'un croisement avec un nouveau rat, donc elle ne se transmettra pas aux petits.
• Quand on ne sait rien d'un rat c'est la complète loterie et c'est prendre beaucoup de risques, s'il est porteur d'une tare ou d'un problème et qu'on ne le sait pas, on risque de faire naître des petits en très mauvaise santé par un mauvais croisement. Et s'il meurt d'une maladie horrible juste après la portée ? Et si en fait toutes ses sœurs ont eu des tumeurs à 12 mois et que je n'en sais rien ? C'est trop d'incertitude.
De toute manière, toute reproduction est une incertitude, il n'y a qu'en essayant et en constatant le résultat qu'on verra après coup si c'était bien ou pas, on ne peut pas savoir à l'avance. Si on ne prend jamais de risques, on n'améliore jamais les choses non plus. Si on reproduit un rat sans background avec une rate qui en a beaucoup, cela compense.
• Il y a déjà énormément de rats à l'adoption dans les refuges, des portées kinder, le marché est saturé de portées dont les parents n'ont pas de background donc il ne faut pas en faire naître de nouveaux s'ils sont pareils. Les seules portées acceptables sont les portées qui apportent vraiment quelque chose à l'espèce, qui améliorent la santé et la longévité du rat, si on n'apporte rien de nouveau ce n'est pas la peine.
On peut vouloir faire une portée pour d'autres raisons que "l'amélioration de l'espèce", qui est de toute manière très prétentieuse et très hypothétique. Ce n'est pas une portée qui va changer les choses de toute manière. Si on pense vraiment qu'il y a trop de rats à l'adoption, il faut arrêter complètement la reproduction volontaire, ce n'est pas une question d'origine des rats. Peut-être que mon rat a un bon patrimoine et que sa portée apportera quelque chose à l'espèce mais on ne le sait pas encore, ça vaut le coup d'essayer.
•Si on reproduit un rat sans background, on peut se faire jeter des cailloux, avoir mauvaise réputation, être catalogué comme une mauvaise raterie pas sérieuse.
On ne fait pas de reproduction pour l'image ou pour faire plaisir aux autres, mais parce qu'on croit à ce qu'on fait et pour nous-mêmes. Tu n'as pas à te soucier de ce que les autres pensent de toi si tu es convaincu de faire le bon choix. Quoi que tu fasses il y aura toujours quelqu'un à qui ça ne plaira pas.

Les arguments pour

• L’envie d'avoir une portée de mon rat chéri, qui est sympa et en bonne santé, pour garder un peu de lui à travers sa descendance.
Il y a déjà beaucoup de rats à l'adoption et cette portée n'apportera rien de plus à l'espèce. Les petits seront sûrement très différents et tu seras déçue. Tu ne connais pas le patrimoine de ton rat, si ses petits héritent d'une tare horrible, tu seras responsable de cette souffrance.
• Personne ne laisse adopter de rat de bonne famille avec descendance, on ne propose que des rats interdits de reproduction, on ne fait pas confiance. Il est impossible d'entrer dans les cercles d'amis et chez les élitistes du rat quand on est débutant. L'élite du rat peut être intimidante.
Reproduire un rat sans origine est la solution de facilité, si on veut vraiment faire de la reproduction, ne sois pas pressé, prends ton temps, construis un projet, gagne la confiance d'autres personnes et tu trouveras. Il n'y a pas "d''élite du rat", seulement des gens qui ont tous débuté un jour, qui ont un niveau d'exigence qui leur est propre, des histoires et une expérience plus ou moins longue, et dont la plupart sont ravis d'aider des débutants qui montrent qu'ils veulent bien faire et apprendre.
• Si on ne tend jamais la main aux gens qui veulent reproduire leur rat d'animalerie, ils le feront quand même mais avec un autre rat d'animalerie et ce sera encore pire. Dans l'intérêt de l'espèce, et pour amener les débutants à réfléchir plutôt que les braquer, il est plus stratégique de les aider à faire leurs portées en leur donnant accès à un bon partenaire pour leur rat sans background, que leur jeter une fatwa qui ne les empêchera pas de nuire au pool génétique en faisant les pires reproductions possibles.
L'argument du pire est rarement un bon argument. On peut aussi tendre la main aux débutants en leur laissant adopter des rats de bonne famille autorisé à reproduire.
• Les autres ont bien commencé quelque part. Beaucoup de bonnes familles actuelles ont démarré un jour avec des rats sans origine, pourquoi moi je ne pourrais pas le faire et y arriver ? Vous croyez qu'ils viennent d'où, tous vos rats de plein de couleurs différentes ? Vous êtes lâches, vous laissez le sale boulot aux autres et vous en récolterez les fruits plus tard.
C'est dommage de se priver de tout ce qui a été fait depuis et de repartir tout le temps de zéro alors qu'il existe des familles à partir desquelles on peut continuer, plutôt que réinventer l'eau chaude à chaque fois. C'était peut-être vrai il y a 15 ans quand les rats d'un type donné étaient tous de la même famille et que la communauté n'était pas du tout organisée, mais aujourd'hui, avec les moyens modernes de communication et l'expansion des familles, ce n'est plus nécessaire.
• Démarrer quelque chose de zéro pour ne rien devoir à personne et faire son propre truc à soi tout(e) seul(e). On n’a pas envie que les éleveurs des ancêtres de ses rats se mêlent de ses affaires. Se contenter de repartir du boulot des autres sans chercher à apporter son plus, c'est de la paresse et de l'opportunisme.
Démarrer de zéro, le sang neuf, ça n'existe pas : ce n'est pas parce qu'on ne connaît pas la famille d'un rat qu'il n'en a pas une, il n'existe pas de génération spontanée. Démarrer un projet à partir du travail de quelqu'un d'autre n'empêche pas ensuite d'en faire son projet personnel et d'avoir des mérites à avoir encore amélioré son point de départ. Le travail collaboratif et l'échange des idées est une richesse humaine, il faut profiter de l'expérience des autres, cela nous évite des erreurs et nous permet d'aller plus loin.
• Ce qui compte vraiment du point de vue de l'info et de la sélection, c'est d'attendre que le mâle soit assez vieux pour avoir du recul sur sa santé à lui. Je préfère reproduire un mâle sans origine mais qui n'a jamais été malade et a un caractère exceptionnel à 24 mois, qu'un rat avec une généalogie pleine de problèmes à 12 mois.
La reproduction de rats âgés a aussi des inconvénients. Ce n'est pas parce qu'on ne connaît pas les problèmes de la famille du rat qu'il n'y en a pas. La seule famille qui n'a "pas de problèmes" c'est la famille qu'on ne connaît pas, toutes les familles en ont, mieux vaut le savoir. Beaucoup de gènes chez le rat sont récessifs, ce n'est pas parce que ton rat est super qu'il ne porte pas des tares cachées.
• Travailler un type rare et en voie de disparition (exemple : le mock), on n'en trouve pas chez des amateurs sérieux. On veut travailler un type jugé tellement commun (exemple : le hooded noir) qu'aucun amateur n'a jamais essayé de le travailler sérieusement. On veut travailler un type tout nouveau qui vient d'apparaître (exemple : le stippel), il n'existe aucun rat de ce type qui ait une généalogie pour l'instant.
L'apparence physique ne devrait pas être la priorité de la reproduction, la sélection de la santé et du caractère sont plus importants. Si on cherche suffisamment, à l'étranger par exemple, on trouve toujours.
• Les rats sans background sont issus du travail de professionnels qui s'y connaissent bien mieux que moi et qui font ça depuis des années et des années, leur sélection est sûrement meilleure que celle d'amateurs qui pensent tout savoir mais n'ont ni les connaissances, ni les moyens logistiques pour faire de la bonne sélection.
La sélection pratiquée par les professionnels est d'abord axée sur les traits physiques. Les professionnels ne font pas de suivi dans le temps, ils ignorent la santé et la longévité des rats qu'ils produisent à long terme. Les rats sans background ne sont pas tous issus de circuit professionnel, et les professionnels n'ont pas tous la même méthode de travail.
• Avoir un programme de sélection complet et introduire un caractère à la fois. A ce moment précis de son projet, on peut avoir besoin d'un rat qui a une force particulière sur le point que l’on veut travailler (exemple : on a des problèmes de fertilité, les rats d'animalerie sont très fertiles car les rates de circuit pro qui ont des problèmes de mise-bas ne font pas long feu), ou on a absolument besoin d'un rat de tel type maintenant sinon tout son projet va s'effondrer car la femelle sera trop vieille, et qu’on ne trouve pas ailleurs.
Cherche mieux. Il existe toujours une alternative à condition d'avoir suffisamment anticipé et d'être prêt à se bouger pour aller la chercher.
• Si on tourne toujours en vase clos sur les familles existantes, on va finir par appauvrir le pool génétique et tous nos rats seront cousins entre eux. Il faut du sang neuf pour renouveler les gènes et éviter la consanguinité. Il faut continuer à créer de nouvelles familles en parallèle de la poursuite des anciennes pour continuer à développer notre palette et nos options de travail pour le futur.
La consanguinité n'est pas un mal en soi. Il y a énormément de rats dans le circuit, il est toujours possible d'éviter la consanguinité si on ne veut pas en faire, c'était peut-être vrai à une époque mais aujourd'hui on a tout ce qu'il nous faut. Le sang neuf n'existe pas. Il y a beaucoup moins de fournisseurs d'animalerie que d'animaleries en elles-mêmes, avec des rats sans background on peut très bien faire de la consanguinité sans le savoir. Des familles anciennes se perdent parce qu'il n'y a pas de repreneur, la priorité est de les continuer plutôt que d'en démarrer une nouvelle en échange.
• Ce qui compte n'est pas tant le point de départ que la méthode qu’on va déployer ensuite. On a déjà prévu un super plan pour après avec plusieurs branches pour comparer, des croisements tests et un plan de sélection, c'est ça qui fait la différence entre le vrai bon travail d'élevage et de la reproduction basique, pas les rats avec lesquels on débute. On peut commencer avec ce qu'on veut, du moment qu'on est bien méthodique ensuite, on aura de meilleurs résultats qu'avec des rats à super généalogie mais reproduits sans méthode ensuite.

Pourquoi ne pas faire les deux, une super méthode de sélection et en plus partir de bons rats de départ ?

• A force de se mettre des barrières partout, des exigences de plus grandes sur tout, des contraintes, on a perdu le plaisir de faire des portées alors que c'est un élément essentiel de la reproduction, même et surtout quand on veut faire quelque chose sur le long terme. S'interdire de reproduire un rat sans background c'est se mettre une contrainte de plus. On réfléchit trop, on en veut trop et au final, à trop vouloir bien faire, on ne fait plus rien du tout.
On peut relâcher ses contraintes et se permettre davantage de choses sans aller jusqu'au rat d'animalerie, en réduisant le nombre de générations demandées de 3 à 2 par exemple. Se faire plaisir c'est bien mais il ne faut pas oublier que ce sont les rats qui payent cash.
Bien reproduire un rat sans background ?
Les raisons qui poussent quelqu'un à vouloir reproduire son rat sans background sont diverses et variées et chacun pourra juger si elles sont bonnes ou pas, mais afin de compléter le débat, cette troisième partie recense des réflexions sur la "meilleure" manière de reproduire un tel rat si on souhaite le faire. Finalement, les positions radicales ("non, il ne faut jamais reproduire un rat sans background" et "oui, je pense qu'un rat sans background est un rat exactement comme un autre et qu'on peut les reproduire pareil") sont assez minoritaires, et beaucoup de gens sont "plutôt pour", "plutôt contre" tout en se rejoignant plus ou moins sur le fait qu'il y a des cas où il vaut mieux ne pas le faire, et des manières plus acceptables de le faire.

• En fonction des origines
On a tendance à penser surtout rat d'animalerie, mais d'abord il n'y a pas que ça, et ensuite, il y a rat d'animalerie et rat d'animalerie... en fonction du fournisseur notamment. Ne pas oublier non plus qu'on peut aller en vente directe chez un fournisseur / grossiste plutôt que chez le détaillant, et poser des questions à l'animalerie. Les anciens connaissaient les fournisseurs (le Closeau, Ferme de Branges etc.), faisaient le tour des animaleries régulièrement pour voir ce qui sortait, questionnaient les animaliers (quand ils n'étaient pas animaliers eux-mêmes) et étaient capables de tirer quelques grandes lignes de ce qui sortait d'un fournisseur ou d'un autre. Un tel fait tel couleur et ils ont tendance à éternuer, tel autre a des rats qui sont cool en caractère etc. Certains pro acceptent également de donner des infos sur leur méthode de travail, le degré de consanguinité qu'ils acceptent, etc. Certains animaliers font de la reproduction illégale et il n'est pas exclu que certains fassent une ébauche de sélection. D'autres revendent des rats de particulier et il y a parfois des infos à piocher.
Dans tous les cas, essayer de pallier la carence d'informations en allant pêcher la moindre info disponible sera toujours bon à prendre. Par exemple, s'assurer du fournisseur d'origine peut permettre de limiter le risque de consanguinité (deux rats de la même couleur achetés dans deux animaleries différentes mais dans une même région ont de très grandes chances de venir de la même lignée).
Une bonne partie des gens préfère, à tout prendre, un rat RB. sans généalogie mais supposé issu d'un certain boulot (Baastians attendrait plusieurs générations de stabilisation avant de commercialiser une lignée) et dont on a pu observer pas mal d'individus peut-être pas apparentés mais issus de la même méthode, plutôt qu'un IND de particulier pêché sur le bon coin.

• Mâle ou femelle ?
La tendance la plus courante est de considérer qu'il est moins risqué de reproduire un mâle d'animalerie (parce qu'on peut le reproduire vieux, donc gagner un minimum de recul) qu'une femelle (qui doit reproduire jeune). S'ensuit la controverse sur les risques de reproduire un mâle âgé.
Quelques très minoritaires chez les anciens pensaient au contraire que quitte à utiliser un rat sans background dans son travail, mieux vaut prendre une femelle. Pourquoi ? Ils pensent que de toute manière, la sélection se fait par les mâles (grâce à la reproduction tardive) et que la femelle a moins d'importance (ou plus exactement, qu'on contrôle de toute manière beaucoup moins sa part). Un argument de contrainte temporelle / rapidité pour constater les résultats et aiguiller la suite est également avancé. Enfin, si le croisement a pour but de ramener de la fertilité et des qualités maternelles (allaitement, mise-bas facile), seule une femelle peut réaliser cet apport.

• Choix du partenaire
Une extrême majorité des gens s'accordent à dire que si on veut reproduire un rat sans background, il faut limiter les risques en lui choisissant un partenaire avec une bonne généalogie. Sur le papier ça semble bien, mais en pratique, on observe plutôt un fort clivage : les détenteurs de reproducteurs avec background préfèrent se croiser entre eux plutôt que risquer de croiser leur "bon rat" avec un "mauvais rat", et ceux qui souhaitent reproduire leur rat d'animalerie ne trouvant pas de bon partenaire, se rabattent sur des personnes moins regardantes mais qui ont du coup moins à proposer. Si ce clivage s'accentue, on risque de se retrouver avec une reproduction à deux vitesses, le "tout animalerie" dans un coin et "l'élite à pedigree" de l'autre, qui risque d'être néfaste à l'espèce au final. Du coup, les mariages de type animalerie x rat de bonne généalogie sont en extrême majorité des portées internes, et très rarement des portées en collaboration entre deux personnes.

• Insertion dans un projet et continuation
Le choix d'introduire un rat d'animalerie est globalement mieux accepté quand il y existe un travail organisé en amont et en aval, son utilisation étant perçue comme une retrempe ou une étape visant à ajouter un caractère spécifique. S'il s'agit du premier croisement ou qu'il n'y a aucun projet défini ensuite, les réactions sont beaucoup plus négatives.
Beaucoup préconisent, en cas de prise de risque de ce type, de garder la plus grosse partie de la portée chez soi, et/ou de mettre des interdits de reproduction stricts sur la majeure partie de la portée, et/ou de passer par un mâle à l'étape suivante pour regagner en recul. Mais tout le monde ne peut pas garder 12 ratons du même âge. Les interdits de reproduction n'engagent que ceux qui y croient, et on sait qu'ils ne sont jamais respectés à 100%. S'il y a un programme de reproduction dans lequel le croisement s'insérait, il y a peut-être d'autres contraintes (disponibilité du partenaire de la génération suivante par exemple) qui obligent à continuer la reproduction par une femelle quand même.
Image
Tani
Animateur ARA
 
Messages: 739
Inscription: Mer 20 Mai 2015 19:08

Retourner vers Débats

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité