Actualités

[size=150]Bonjour et bienvenue sur le forum des Ratouphiles Associés.

La nutrition des femelles gestantes

Sélection, hérédité, schémas de repro, consanguinité...

Modérateurs: Animateur ARA, Animateur ERA

La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mar 15 Juil 2014 17:15

Bonjour à tous,

On en parlait il y a pas longtemps (par rapport à la formulation pour la chrte), ça m'a donné envie d'y revenir plus en détail. Je vous propose donc de regrouper un peu toutes nos connaissances, nos façons de faire sur la nutrition de la rate gestante.

Pour ma part, j'ai plusieurs niveaux de réflexion :
-la forme : une femelle gestante a souvent plus besoinde nourriture, et pourtant la place est prise par les petits... Je me demande donc si les éléments secs comme les croquettes ne sont pas à diminuer dans la ration totale : même si pour nous on en donne moins, ça va gonfler dans le ventre et ça a un temps de digestion plus long que l'alimentation fraîche. Je ne sais pas trop ce qu'il en est de nos mélanges.

-le fond :
Les 2 premières semaines personnellement je ne donne pas d'ajout, elles ont à volonté, ça suffit. De ce que j'ai pu voir chez les chiens, c'est pareil, pas d'ajouts avant, si la nourriture est équilibrée elle suffit. Ca évite pour moi 2 choses : des ratons trop gros et une mère trop grasse, c'est à dire qu'on limite les problèmes de mises bas.
La complémentation... Alors pour moi je suis encore assez indécise. Ce qui semble sur, c'est que les derniers jours il faut limiter l'apport en Ca histoire de pas risquer l'éclampsie. Et quand on complémente en calcium, le faire de manière simultanée au phosphore pour maintenir des taux équilibrés. D'après le livre anglais sur les besoins des animaix de laboratoire, voici ce que j'ai trouvé (en g/kg de nourriture, comparaison des besoins en maintenance et en gestation) :
- protéines : 50g/kg en maintenance contre 150g/kg en gestation
-phénylalanine+tyrosine, leucine et thréonine : de 1,9-1,8g/kg à 10,2g/kg
-histidine : de 0,8 à 2,8
-Isoleucine : de 3,1 à 6,2
-lysine : de 1,1 à 9,2
-méthionine+cystine : de 2,3 à 9,8
-tryptopha,e : de 0,5 à 2
-valine : de 2,3 à 7,4
-calcium : je n'ai pas les données pour la maintenance mais en gestation on est à 6,3g/kg ce qui est supérieur aux besoins de croissance
-phosphore : idem que pour le calcium, on passe à 3,7g/kg
-cuivre : idem 8mg/kg
-fer : idem, 75mg/kg
-zinc : 25mg/kg
-sélénium : 400 microg/kg

Je suis désolée c'est assez imbuvable comme ça mais je ne peux faire mieux en mise en page pour le moment >< J'ai donc indiqué ici ce qui variait des besoins en maintenanxe mais aussi les écarts importants par rapport aux conditions en croissance pour les éléments pour lesquels je n'avais pas d'infos sur les besoins en maintenance. Bon, là comme ça ca n'est pas forcément utile, mais pour préparer des mélanges frais par exemple ça peut servir.

Pour le reste, donner de la framboise durant la gestation semblerait faciliter le travail et la mise bas ainsi que la production de lait ensuite.

Au moment de la mise bas :
Oeuf, laitages et sardines à l'huile sont réputés pour faciliter le travail (mais euh pour une rate je suis un peu sceptique, moi les miennes elles mangent pas quand le travail commence ^^)
Le fenouil stimule la lactation.

2-3 aliments à éviter :
-le persil, qui stoppe la montée de lait
-les sources en vitamine A (huile de foie de morue, foie en général)
-tous les corps trop gras en général, les fruits non lavés, la viande crue, etc... Bref là ça relève plus de la logique.
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Coc0w » Mer 16 Juil 2014 15:12

Je me permet de mettre le lien de ce topic, car on avait aussi un peu discuté de la nutrition des femelles avant saillie ou durant la gestation, et il y a quelques passages intéressants

viewtopic.php?f=83&t=635&p=9471#p9471

Par contre à l'inverse de ce que tu as écrit, une carence en vitamine A serait mauvaise

"Vit. A : Une carence en vitamine A peut altérer le plancenta et causer des malformations chez les embryons. Elle est également cruciale lors de la croissance embryonnaire pour la multiplication cellulaire, et peuvent conduire à des atteintes au niveau du cerveau, du coeur et du squelette.
Une carence sévère durant la gestation peut entrainer avortement / décès des foetus. "
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Coc0w
ERA
 
Messages: 1123
Inscription: Mar 13 Déc 2011 23:01
Localisation: Talence (33), FRANCE

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mer 16 Juil 2014 15:18

A priori ce serait aussi une cause de malformation, mais principalement si ingérée sous forme de rétinol...

Merci pour le lien, je savais qu'on en avait parlé quelque part -_-
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Shibou » Mer 16 Juil 2014 20:35

Je ne savais pas pour le persil et les framboises! C'est bon à savoir.
Je m'interroge par rapport à la viande crue (en général, pas pour la femelle gestante en particulier) pourquoi est-ce déconseillé?
Voici ce que ma véto m'avait conseillé:
-Le NAN sensitive (lait bébé en poudre pour la mère et les ratons. Le préférer au lait de chaton en poudre s'il faut nourrir les ratons à la seringue!)
http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... images.jpg
http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... 210413.jpg

TISANE DE FENOUIL (pour la lactation- à mettre dans le bibi)
http://www.hyprodis.fr/A-4030-vita-rongeur-virbac-vitamine-pour-nac-flacon-de-18-gr.aspx

VITARONGEUR 2x semaine, surtout durant la période de lactation. Poudre à mettre dans l'eau.
http://www.hyprodis.fr/A-4030-vita-rongeur-virbac-vitamine-pour-nac-flacon-de-18-gr.aspx

D'autres machins:
FORTIMEL ( c'est cher mais ils adorent!)
http://www.nutricia.ch/pdf/fr/Nutricia_TA_Trinknahrung_fr.pdf

NUTRI+GEL (super pour les vieux rats! très appétant!)
http://www.virbac.ch/fr/kleintier/nutri-plus-gel.html

TONIVIT
http://www.unchiensurlatoile.com/catalogue/complements-alimentaires-chiens/tonivit.html

Que pensez-vous de ces produits?
Shibou
 
Messages: 62
Inscription: Mer 9 Juil 2014 22:08

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede ChouCha » Mer 16 Juil 2014 20:56

Ayant eu des soucis de mise bas, je m'étais méga documenté pour la mise bas d'Eywa, surtout pour la montée de lait, comme elle en a fais 16, j'avais peur qu'elle n'ai pas assez de lait.
J'ai acheté un fenouil, pour la montée de lait, je l'ai cuit, mais elle n'en a pas mangé du tout... Elle n'a pas aimé ça du tout...
Du coup, je lui avais acheté de l'infusion spécial allaitement, seulement à base de plante, dans un magasin bio. J'ai testé seule, ou avec du miel, et elle n'en a pas voulu... Ca a trop goût de plante. Au final, j'ai lu que surtout, il était important que la maman boive beaucoup d'eau, et là, elle buvait pratiquement pas, donc bof.
Je viendrais noter ce que j'avais trouvé sur l'allaitement, mais je ne trouve plus mon papier pour le moment... :?
Image
Avatar de l’utilisateur
ChouCha
ERA
 
Messages: 800
Inscription: Sam 21 Juil 2012 14:30
Localisation: Brie Comte Robert (77) / Grenoble (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mer 16 Juil 2014 21:05

Pour le fenouil, à la maison je le mixe pour le mélange de légumes de Kira... Et elles le mangent (mais bon il y a d'autres choses avec ^^ Dont de l'huile de saumon qu'elles aiment fort XD)

Pour la viande crue c'est par rapport à tout ce qui est micro organismes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Shibou » Mer 16 Juil 2014 22:23

Les bactéries/parasites ne sont-elles pas en majorité détruites par l'acidité de l'estomac et de l'intestin ? Elles aiment aussi un milieu humide pour se développer et le cru, il me semble, fait des selles sèches (eau plus rapidement absorbée). Je n'y connais pas des masse sur le système digestif du rat mais je me dis que le trajet digestif doit être très court et donc peu propice au développement de ces Micro Organismes?
De plus, je me dis que les aliments destinés à la consommation humaine sont sources de nombreux contrôles et que nous pouvons aussi congeler la viande avant consommation.
Je m'interroge car même si le rat n'est pas un animal carnivore, on retrouve du cannibalisme, des comportements de charognards mais aussi des comportement de prédateurs à l'état sauvage ( canetons, poussins,...). Je m'interroge vraiment à ce sujet maintenant! la viande crue n'est-elle pas plus intéressante au niveau nutrition que la cuite?
Concernant la tisane, la mienne ne s'était pas faite prier (tisane fenouil diluée+ miel) mais une femelle n'est pas l'autre, il est bon d'avoir plusieurs solutions!
Shibou
 
Messages: 62
Inscription: Mer 9 Juil 2014 22:08

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Jeu 17 Juil 2014 09:06

Alors je ne suis pas du tout contre la viande crue (ma chienne est au cru et les ratounes en profitent parfois), cependant une rate gestante est plus susceptible d'être touchée par les maladies, et malheureusement tout n'est pas détruit par le pH de l'estomac. Pour la viande humaine, c'est peu risqué mais il y a des risques malheureusement tout de même (on a parfois des alertes à la salmonellose par exemple). Ce sont peu de risques, mais donner de la viande crue n'est absolument pas un impératif chez le rat qui n'est pas un carnivore, donc autant s'en passer sur cette période ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Jeu 17 Juil 2014 10:48

J'aurais des trucs plus précis à mettre, mais j'ai pas mes notes sous les yeux (et je ne voudrais pas écrire une connerie, j'ai clairement pas retenu par coeur certains taux).

Mais globalement pour l'alimentation de la mère en gestation il ne faut PAS augmenter les taux de sucre et de lipide, on augment QUE les protéines (et le calcium et bref ça c'est dans mes notes xD). Pour éviter de faire des combos on table donc sur de la protéines de qualité et si possible qui se digère bien. Le plus simple ca reste... les oeufs. On donne le blanc, cuit, ils aiment ça donc comme une lettre à la poste et on évite de faire entrer des trucs qui ne nous plaisent pas. Après on peut donner de la viande de volaille ou des crevettes séchées, mais c'est moins digeste et moins "pauvre". Les insectes sont forts sur les protéines mais aussi très gras pour certains, donc méfiance.

Les apports en vitamine et calcium doivent être bons et sans lacunes, donc complémenter avec des produits type calcivet et Tiny essential (à mettre dans la bouffe) ça aide à s'y tenir. Perso les produits type nutrigel and co j'aime moins car c'est super gras et donc il n'y a pas que les proteines/vitamines dedans. Si on en donne il faut adapter la ration à coté pur équilbrer, alors que le calcivet et le tiny essential ça n'apporte rien d'autre que ce qu'on cherche.

Pour la mise bas j'ai du wonbyl à la maison. Je ne suis pas convaincue de l'efficacité du truc, mais sur les femelles qui en ont eu j'ai pas eu de soucis de mise bas/allaitement. Je ne dis pas que c'est du au produit, mais visiblement il n'a pas fait de mal. Le calcium a aussi un role important dans la mise bas, Il est utilisé en cas de mise bas anormale. Si la rate en a eu toute sa gestation, ça aide, et on peut aussi lui en donner un petit peu avant la mise bas

Faut que je vous retrouve les references, mais visiblement réduire les protéines les premieres semaines post mise bas serait bénéfique pour les ratons. Du coup je donne tjs mon calcium et mes vitamines, mais pas de complement en proteines. Ca reviendra plus tard.

Niveau viande crue c'est toujours comme ça que les miens en ont, principalement de la viande blanche (poulet) et des abats. C'est de la viande de consommation humaine, que je mange aussi. J'ai jamais eu de souci avec ça, mais en même temps ça reste assez rare. Par contre c'est de la viande d'une boucherie digne de ce nom, pas un truc qui a trainé en supermarché x temps (je joue pas avec ça, ne serait-ce que pour moi xD)


Bref! De base j'utilise déjà pas mal de choses tout le temps comme le calcivet, le tiny essential, des huilles de saumons/foie de morue/lin, des plantes en infusion et les graines germées qu'ils adoooorent.
Pour mes portées je n'adapte surtout que les protéines au final, le reste variant relativement peu.
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Jeu 17 Juil 2014 18:41

Alorrrssss! Avec plus de précisions:

En fin de gestation une femelle mange 25% de plus qu'en entretien classique
(même lien qu'en dessous "The energy requirement for gestation appears to be 10 to 30 percent greater than that of the mature but nonreproductive female rat (Morrison, 1956; Menaker and Navia, 1973)P17).

A ne pas oublier pour adapter la ration ^^

Faire attention aux apports en protéines et si possible utiliser des protéines facilement assimilables (et attention car dans les études ils n'utilisent pas nos ingrédients à nous. En donnant des protéines de très haute qualité bah... forcement il en faut moins ^^)
( "Food intake of rats fed diets adequate in protein increased 10 to 20 percent (Menaker and Navia, 1973) or 20 to 30 percent during the first days of gestation and up to 140 percent by days 16 to 18 of gestation (Morrison, 1956)." P17
"Restriction of the diet during gestation decreases the size and viability of the young and may induce resorption (Perisse and Salmon-Legagneur, 1960; Berg, 1965). Protein appears to be more critical than energy for satisfactory reproduction (Hsueh et al., 1967; Menaker and Navia, 1973). P17)


In earlier studies that used egg protein as a highly digestible and balanced source of amino acids (P23)
In practice, natural-ingredient diets that contain 18 to 25 percent crude protein have supported high rates of postweaning growth.(P23)


Cuivre
Based on these data, a dietary copper concentration of 5 mg/kg diet is recommended for growth and maintenance for a variety of rat strains and under different dietary conditions. A dietary concentration of 8 mg Cu/kg diet is recommended for pregnancy and lactation. P31


Magnesium (lié au calcium, phosphore et vitamine D)
Based on the review of these studies, and keeping the dietary calcium concentration at 5 g/kg and phosphorus at 3 g/kg, the dietary requirement for magnesium for growing and mature, nonpregnant rats is set at 0.5 g/kg diet. However, if diets contain factors, such as phytate, that might reduce the absorption of magnesium, a slightly higher dietary concentration might be required. In addition, because of the demands of lactation, an increase in dietary magnesium during this period is recommended. Wang et al. (1971) found that Sprague-Dawley rats were able to sustain gestation and lactation whether fed 0.8 g Mg/kg or 1.9 g Mg/kg diet. (P29)
Tufts and Greenberg (1938) reported that lactating females fed a deficient diet bred successfully but did not suckle their young. Hurley et al. (1976a,b) reported that magnesium-deficient Sprague-Dawley dams resorbed their fetuses or bore malformed pups; they suggested that the malformations resulted from a concomitant zinc deficiency (P29-30)


Potassium
In two studies, rats grew normally when fed 1.7 to 1.8 g K/kg diet (Kornberg and Endicott, 1946; Grunert et al., 1950). Two other studies indicated that rats may require 5 to 6 g K/kg diet during lactation (Heppel and Schmidt, 1949; Nelson and Evans, 1961); however, diets designed by the American Institute of Nutrition (1977) that contain 3.6 g K/kg support adequate growth and reproduction. Studies to determine potassium requirements for the rat are limited. Until more extensive research has been done, the minimal requirement is estimated to be 3.6 g K/kg diet. The dietary concentration of potassium may be increased to 5 g/kg during lactation, but such an increase does not seem necessary based on available data.


Sodium
Ganguli et al. (1969a,b) suggested that the sodium requirement for gestation and lactation was 0.50 g Na/kg diet. The estimated requirement for growth, maintenance, gestation, and lactation is 0.5 g Na/kg diet. (P30)


Iodine
Parker et al. (1951) found that 100 to 230 µg I/kg diet was satisfactory for reproduction; natural-ingredient diets that contained 330 µg/kg supported reproduction (Kellerman, 1934). The 1978 edition of this report set the iodine requirement at 150 µg/kg diet. Many commercially available natural-ingredient diets contain this amount and support adequate growth and reproductive performance in rats. There have been no recent studies to suggest that this concentration should be changed. (P32)


Iron
Given the above, the recommended dietary iron concentration during pregnancy and lactation is 75 mg/kg diet. (P31)



Manganese
High concentrations of dietary iron, calcium, phosphorus, and copper have been reported to increase the requirement for dietary manganese (Hurley and Keen, 1987; Johnson and Korynta, 1992). (P33)
The above data suggest that a dietary concentration of 5 mg Mn/kg is probably adequate for normal growth and development. However, because there is a significant difference in how different strains respond to dietary manganese intake (Hurley and Bell, 1974; Kawano et al., 1987), the requirement is set at 10 mg/kg (P33)


Selenium
Therefore, considering all the criteria mentioned for the establishment of the selenium requirement, it is suggested that 150 µg Se/kg diet is the minimal requirement for the growing rat. This concentration may also be used for maintenance.
Other investigators have provided evidence which suggests that the minimal selenium requirement in the form of selenite for pregnant and lactating rats might be higher than 150 µg/kg diet (Smith and Picciano, 1986, 1987). (P35)


Zinc
For optimal growth and survival of the neonate, the dietary requirement for zinc for the pregnant and lactating rat has been estimated to be on the order of 25 mg/kg, even when a high-quality protein such as egg white is used (Rogers et al., 1984). An increased requirement for dietary zinc during pregnancy is also supported by the observation of Fosmire et al. (1977) that, at term, fetal weight and fetal zinc concentrations were higher in litters from dams given water containing 25 mg Zn/L compared to dams given water containing 11 mg Zn/L. Given the above, the recommended concentration of dietary zinc for pregnant and lactating dams is 25 mg Zn/kg diet.
It should be noted that high concentrations of dietary cadmium, iron, phosphorus, and tin have been reported to increase the requirement for dietary zinc (Hambidge et al., 1986; Johnson and Greger, 1984; Sandstrom and Lönnerdal, 1989). (P36)


Calcium et Phosphore. Attention à la vitamine D, s'il n'y en a pas assez l'absorption de calcium et de phosphore sera moins bonne
To help relieve some of the stress of lactation, it is recommended that the dietary calcium and phosphorus be increased by 25 percent (6.3 g Ca, 3.7 g P/kg diet) during this period (P28).


Vitamine A
The estimated requirement for vitamin A, based on the kinetic studies of Green et al. (1987) and Green and Green (1991) and on the lactation study of Davila et al. (1985) is 2.4 µmol/kg diet (equivalent to 2,300 IU/kg) if retinol or retinyl esters are used. (P39)



Vitamine D
Vitamin D is clearly required for maximum growth even when calcium and phosphorus are at concentrations typically considered optimal (Coward et al., 1932).
In the absence of additional data, the estimated requirement of 1,000 IU vitamin D/kg diet recommended in the 1978 edition of this volume (National Research Council, 1978) is retained. This is equivalent to 65 nmol cholecalciferol/kg diet (25 µg/kg). This concentration, although adequate, may not represent the biological minimum. (P41)


B6
Vitamin B6 is required by pregnant rats for normal development of their offspring. Vitamin B6-deficient offspring had retarded renal differentiation, abnormalities of cerebral lipids, and increased tissue and urinary concentrations of cystathionine (Kurtz et al., 1972; DiPaolo et al., 1974; Pang and Kirksey, 1974).
The estimated vitamin B6 requirement for maintenance, growth, and reproduction is set at 6 mg pyridoxine-HCl/kg diet. (P45)



B12
The minimum requirement for vitamin B12 has not been established; however, a dietary concentration of 10 µg vitamin B12/kg seems to be inadequate based on urinary excretion of methylmalonic acid (Thenen, 1989). A concentration of 50 µg vitamin B12/kg diet supported normal growth and reproduction (Woodard and Newberne, 1966). In the absence of more complete information, the requirement is currently set at 50 µg vitamin B12/kg diet.



qui peuvent voir leur demande multipliée par 3 (http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=4758&page=11) (P46).


Pour les lipides pas de changement pendant la gestation, mais ensuite il peut y en avoir un peu plus tant qu'ils sont de QUALITE
(The requirement for pregnancy is met by diets adequate for growth, while that for lactation is somewhat higher. P18 - wift and Black (1949) showed that the greatest improvement in energy retention occurred when dietary lipid content was increased from 2 to 5 percent; additional increments in energy retention were smaller when lipid content was above 5 percent. Deuel et al. (1947) reported that the greatest reduction in number of days required to reach puberty occurred when the percentage of lipid in the diet was increased from 0 to 5 percent. Relatively small changes occurred when lipid was greater than 5 percent of the diet. Burns et al. (1951) demonstrated that 5 percent lipid was satisfactory for absorption of carotene and vitamin A. Loosli et al. (1944) reported only slight improvement in weight gain of rat pups when lactating females were fed diets that contained more than 5 percent lipid. Furthermore, many lipids provide sufficient EFA when included in the diet at these concentrations. "P19).

Perso je n'augmente pas drastiquement les lipides, mais je fais attention à varier les sources: huile d'olive, de saumon, de lin, de foie de morue, graines oléagineuses diverses.


Lors de la lactation la femelle mange 2 à 3 fois plus qu'en entretien
(Même lien qu'au dessus "the values have been converted to dietary content by assuming a dietary intake of 15 g/rat/day for growing rats or adult rats at maintenance, 15 to 20 g/rat/day during pregnancy, and 30 to 40 g/rat/day during lactation.")
.

Elle "produit à la demande", avec un pic vers les 3-4 semaines des ratons, puis ça descend ensuite. Il faut donc veiller à lui apporter autant de nourriture que necessaire, en faisant en sorte qu'elle contient les vitamines et autres nutriments essentiels
(Lactating rats consume from two to four times more energy than nonlactating female rats, and the magnitude of increase depends on the number of offspring being nursed (Nelson and Evans, 1961; Peterson and Baumgardt, 1971b; Menaker and Navia, 1973; Grigor et al., 1984).P17)




Il a été montré (http://www.biomedcentral.com/1471-2369/7/14) que si on réduit la dose de protéines données à la mère lors de la lactation, ses petits seront moins sujets à des soucis de rein durant leur vie. Cependant cette déficience en protéines fait tout le contraire chez la mère! C'est même de lui en donner plus qu'en entretien qui va favoriser la protection de ses reins à elle. Du coup il est possible de mixer les deux en donnant:
- Des proteines en plus lors de la gestation (environ 20% de protéines dans l'alimentation finale)
- Un mélange "entretien" durant les 3 premières semaines de lactation (donc à 12-14% de proteines)
- De nouveau les proteines à 20-25% lors de la phase de croissance jusqu'à 8-10 semaines
- Un mélange "entretien" à partir de là.

Attention, ce type d'alimentation va donner les petits qui grandissent moins vite. Rien de dangereux, au contraire même, mais faut pas vouloir des monstres de 200g à 7 semaines. De plus ça reste assez théorique, donc à vous de voir.
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Artefact » Jeu 17 Juil 2014 18:44

Je veux bien les refs et les détails quand tu les auras sous la main !
Avatar de l’utilisateur
Artefact
 
Messages: 1221
Inscription: Ven 30 Mar 2012 00:10
Localisation: Rennes

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Jeu 17 Juil 2014 18:46

Merci Limë !

Et il faut aussi que je commande le dossier "Pour la Science" n°82 qui était sur la génétique... Là dans le 84 ils mettent un encart sur les souris : les mamans qui n'ont pas assez à manger pendant la grossesse auront des petits avec une tendance plus forte à l'obésité. Mais du coup je pense qu'il peut y avoir des choses intéressantes dans le dossier que j'ai pas eu !
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede ChouCha » Jeu 17 Juil 2014 19:22

Ce sujet est vraiment une bonne idée, et une bonne mine d'informations! Merci les filles!
Image
Avatar de l’utilisateur
ChouCha
ERA
 
Messages: 800
Inscription: Sam 21 Juil 2012 14:30
Localisation: Brie Comte Robert (77) / Grenoble (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Ven 18 Juil 2014 11:23

Alooors, en cherchant un peu ce matin (oui je suis assez désespérée de ne plus pouvoir commander de mazuri -_-), j'ai fouillé dans des sites anglais, comme j'ai du mal à ne pas lire qu'en diagonal les articles en anglais j'ai commencé à traduire (ce qui m'oblige à vraiment comprendre les nuances mais aussi à travailler mon anglais ce qui peut pas me faire de mal !)... Pour le moment je m'attaque à celui-ci :
http://www.shunamiterats.co.uk/feedkittens.shtml
Pour le moment je n'ai vraiment que fait le début et certaines formulations sont maladroites, je m'en excuse ! Mais si ça peut intéresser certains d'entre vous !

Nutrition pour la reproduction et la croissance

La période de gestation et de lactation impose des obligations nutritionnelles particulières au corps de la femelle, il en résulte des besoins nutritionnels particuliers. Les jeunes portées grandissent également à une vitesse phénoménale et pour achever leur croissance normalement leurs besoins nutritionnels doivent être respectés. Ceci s’applique à la qualité et à la quantité du lait de la mère mais aussi à la nourriture donnée aux jeunes rats.


Un mot à propos des femelles gestantes

Il n’y a pas besoin de faire de gros ajustements pour la nourriture d’une rate gestante par rapport à sa nourriture habituelle si celle-ci est de bonne qualité. Certaines études suggèrent que les besoins en protéines sont supérieurs pour une femelle gestante que pour un rat adulte non gestant, bien qu’il ne soit pas aussi élevé que durant la lactation et la croissance. Il est certainement utile de nourrir les rates gestantes avec un peu plus de protéines, quelques légumes verts et des herbes dans leur nourriture. Hormis ceci, on peut continuer à leur donner une nourriture normale et uniquement augmenter les doses progressivement au cours de la gestation.
Il est important de noter que si la rate gestante est elle-même une jeune rate, ses besoins nutritionnels pour la croissance sont déjà assez élevés, donc sa nourriture doit avoir des taux élevés de protéine, calcium, phosphore, vitamines et calories. Ainsi, ce qui précède s’applique toujours, sa quantité de nourriture doit être augmentée progressivement et supplémentée en protéines et végétaux.


Le développement de la queue en tant qu'indice de l’état nutritionnel

Le rapport entre le développement de la queue et l’état nutritionnel n’est pas encore totalement compris, mais je suis persuadé qu’il existe réellement. Mêmes les queues imposantes des grands mâles deviennent parfois décharnées et carrées dans la maladie et avec l’âge. Les jeunes rats sous-alimentés semblent avoir des queues carrées. Les jeunes rats qui passent par une forte poussée de croissance ont parfois une queue carrée qui redevient bien ronde quand la croissance ralentie à leur entrée dans l’âge adulte. Je suis convaincu que les queues peuvent être un bon indicateur de l’état nutritionnel global du rat à travers sa vie et qu’il peut être lu grâce à l’expérience de l’éleveur.
Les rates grasses auront tendance à avoir plus de problèmes de mise bas, c’est pourquoi il faut veiller à limiter la sur-alimentation.

Principes de la nutrition des femelles gestantes et des ratons sevrés.
Les femelles allaitantes ont besoin d’une diète riche en protéine, en hydrates de carbone, en minéraux (particulièrement le calcium, magnésium et phosphore) et en vitamines. Il est important qu’une femelle allaitante ait une nutrition adaptée pour lui permettre de s’en sortir avec les demandes de ses petits, dans le cas contraire elle va puiser dans les ressources de son propre corps (squelette et tissus) pour fournir le nécessaire à sa descendance. Les femelles gestantes ont besoin de 2 à 4 fois le taux de protéines normal. Les protéines digestibles (opposes aux protéines crues) sont relativement faciles à absorber pour les rats. De l’autre côté, le calcium organique doit être donné avec d’autres minéraux et vitamines –notamment magnésium et vitamine D- pour pouvoir être absorbé par le rat. Un autre minéral essentiel pour la croissance des os est le phosphore, cependant, comme il y en a naturellement dans les céréales et grains que les rats mangent dans leur mélange de base, nous n’avons pas à nous soucier de les complémenter en phosphore, car la femelle allaitante va simplement augmenter la dose de ce qu’elle mangerait normalement. Une femelle allaitante peut perdre jusqu’à 200mg de calcium et 140mg de phosphore dans le lait en une journée. Les végétaux aux feuilles vertes fournissent la forme la plus accessible de ces minéraux.
Je revois constamment mon propre programme de nutrition pour les femelles allaitantes et pour leurs portées, et je compte fortement sur la nourriture fraîche. J’ai une provision constante d’un mélange de graines de hautes qualités (basé sur mon mélange habituel pour rats avec des suppléments pour augmenter le contenu en protéines et calories). A côté de ceci (et jusqu’à 50% de la nourriture totale), je donne de grandes quantités de nourriture fraîche de haute qualité.

Mon mélange sec actuel
• Mélange conventionnel (3 parts de flocons d’orge, 2 parts de soja micronisé, une part de flocons d’avoine, une part de pois micronisés, une part de maïs complet)
• Mélange de céréales pour humains, généralement du blé déchiqueté, des gâteaux de riz, du riz soufflé (non sucré), du blé soufflé (non sucré), du muesli non sucré/salé
• Fusili non cuites
• Croquettes “Burns”
• Dr Squiggles insectiverous feast (complement alimentaire)
• Herbes sèches pour lapin (pissenlit, plaintain).
• Fruits et legumes secs (poivron/piment/poivre ?? « pepper », carottes, sureau).
• Graines (chanvre, lin)

Nourriture fraîche
• Large portion journalière de chou frisé, trèfle ou jeunes feuilles de pissenlit
• Brocoli
• Carotte
• Poulet (ailes et pilons entiers pour procurer la viande la plus protéinée possible et les bénéfices des os riches en minéraux à mâcher
• Œufs (brouillés, durs coupés, mixé dans du gruau ou avec du pain complet et cuisine avec une touche d’huile d’olive)
• Poisson, fruits de mer (possiblement cuisine ou en conserve –avec le moins de sel possible-)
• Lactol (en bouteille, dans du gruau ou sur du pain complet)
• Dr squiggles insectiverous feast (complément alimentaire)
• Nature Diet nourriture humide pour chiot
• Banane et avocat
• Gâteau de foie

Quand les bébés grandissent, j’ajoute de la nourriture riche en hydrate de carbone comme du riz complet cuit, du boulghour, de l’orge, des lentilles, des légumes, des pâtes, des nouilles, des patates douces, du couscous en plus de tout ce qui est listé ci-dessus.
J’essaie de donner au moins un repas de protéine et hydrates de carbones par jour et du chou frisé (ou substitut) tous les jours. Le reste dépend des disponibilités.

Suppléments
Il existe un certain nombre de suppléments dans les commerces qui sont utiles pour les portées. En voici quelques-uns :
• Calcivet – supplément liquide saturé en calcium/magnésium avec de la vitamine D.
• Poudre d’algues – bénéfique pour la fertilité, les muscles, la formation des os et des dents, la qualité de la peau et des poils
• Daily Essentials or Essentials Plus – supplément généraliste contenant un grand nombre de vitamines/minéraux


Période de croissance

C’est une période de croissance rapide (mais qui ralentie progressivement), et une diète appropriée est necessaire pour permettre au rat de grandir de façon équilibrée et de rester en bonne santé. La croissance nécessite des protéines pour le développement des tissus, des calories pour l’énergie (hydrates de carbone et matière grasse) et des vitamines et minéraux pour des os en bonne santé et la production des tissus (notamment calcium, magnésium et phosphore). Une fois que la croissance ralentie (habituellement vers 6-7 semaines), il n’est évidemment plus nécessaire de donner la même quantité de ces nutriments, et l’incapacité à changer de façon de nourrir peut aboutir à de l’obésité et à des problèmes de santé par la suite.
J’ai tendance à nourrir autant qu’ils veulent jusqu’à leurs 6 ou 7 semaines, puis je diminue de manière significative la quantité d’éléments frais (en donnant de plus petits volumes tous les 2 jours et en diminuant progressivement), de façon qu’à 3 mois ils soient sur une base de nourriture pour adulte avec comme élément principal des légumes. Je vise une bonne nutrition mais une entrée lente dans l’âge adulte, ce qui est à priori le meilleur moyen d’obtenir de bons résultats en terme de durée de vie. La sous-nutrition des rats durant leurs premières semaines de vie peut aboutir à des maladies et à une durée de vie réduite quelle que soit la nutrition qui suit. Mais après environ 7-8 semaines il est bénéfique pour la santé et pour la longévité de limiter la nourriture disponible plutôt que de continuer à vie (,feeding to maximum growth approach ??) .


La période de sevrage

C’est la période située entre 14 et 18 jours, quand les petits commencent à manger autre chose que le lait de leur mère. Les ratons sont normalement entièrement sevrée vers leurs 4-5 semaines mais continue à bénéficier d’une “nourriture de sevrage” plusieurs semaines après ça. La nourriture de sevrage doit être moelleuse, humide et dans un premier temps imiter le régime lacté que les petits ont l’habitude d’avoir (cf liste ci-dessus).


Un mot sur les quantités

Nous ne pouvons surestimer la quantité de nourriture don’t une jeune famille en croissance a besoin. Les petits resteront sous-nutrits même s’ils ont une nourriture excellente tant qu’il n’en ont pas assez. Comme la femelle devrait avoir mangé un certain nombre de placentas et s’est occupé des petits après la naissance, elle mangera souvent assez peu dans les premières 24h après la mise bas. Après quoi elle va commencer sérieusement à manger et son appétit va augmenter pour coïncider avec la quantité de lait qu’elle doit produire pour sa progéniture. Ses besoins devraient atteindre un maximum environ 3 semaines après la mise bas. Ensuite c’est le volume de nourriture mangé par les petits qui va augmenter progressivement et les demandes pour la lactation diminuent progressivement. Mais le volume de nourriture mangé par l’ensemble de la famille devrait continuer à augmenter.
En règle générale, la famille devrait avoir de la nourriture disponible tout le temps. Si vous retrouvez des bols vides, vous devez augmenter la quantité donnée ou bien la fréquence des repas (2 ou 3 par jour). Il est assez facile de savoir si leurs besoins nutritionnels sont couverts ou non tout simplement en observant l’évolution de la mère et des petits. La plupart des mères perdent un peu de poids entre la seconde et la quatrième semaine, quand les demandes pour la lactation sont les plus fortes. De même, la plupart des mères recouvrent une condition excellente quand les petits partent dans leurs maisons, vers leur 6 ou 8ème semaine. Les petits devraient être « conséquents »/ « solides » et bien couverts sans être gras, leurs queues bien rondes et de plus en plus larges. Généralement ceux qui ont eu une nourriture respectant leurs besoins devraient acquérir leur pelage brillant d’adulte entre 5 semaines ½ et 6 semaines ½ (le taux de mue est affecté par la nutrition).


Conclusion

Bien nourrir une femelle et ses jeunes petits est un travail hardu, mais essenteal pour leur futur bien être. Il peut y avoir différentes raisons (comme une mauvaise lactation), pour lesquelles une portée particulière ne peut pas atteindre son potentiel, mais ce n’est pas la norme. Il est tout à fait possible avec une excellente nutrition d’élever plusieurs générations de portées entières tout en continuant à améliorer un type. Ce qui est probablement plus dur est de trouver le juste milieu, afin de nourrir des rats en croissance de façon à ce qu’ils remplissent leur potentiel mais qu’ils le fassent lentement au cours du temps , afin de maximiser la santé mais aussi la durée de vie.
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Ven 18 Juil 2014 12:05

Shunamite c'est elle qui a écrit le bouquin d'où viennent les liens dont je parle plus haut :p

Du coup j'ai pris le temps de remettre les passage interessants du document, mais ça vaut le coup de le lire en entier.
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Ven 18 Juil 2014 13:46

^^ Ok XD Je vais continuer la traduction alors ! :)
Merci pour les ajouts :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mar 22 Juil 2014 09:28

J'ai repris la traduction (je complète le spoiler plus haut), mais je bloque sur certaines phrases :
-But after about 7-8 weeks of age there are benefits to health and longevity in limiting food available rather than continuing the ad lib, feeding to maximum growth approach. -> Mais après environ 7-8 semaines il est bénéfique pour la santé et pour la longévité de limiter la nourriture disponible plutôt que de continuer à vie (,feeding to maximum growth approach ??)
-J'ai traduit "tidied up" par "s'occupe des petits" (en gros on explique qu'après la mise bas la femelle mange les placentas et "tidied up" ce qui explique qu'elle va assez peu manger les premières 24h...) parce que je ne vois pas trop ce qu'elle "range" après la mise bas...
-un peu de mal avec cette phrase : The kittens should be 'substantial' and well covered though not fat, their tails round and increasingly thick -> Les petits devraient être « conséquents »/ « solides » et bien couverts sans être gras, leurs queues bien rondes et de plus en plus larges.

Sinon c'est fini, pour ceux que ça intéresse ^^

Edit : Et sinon, j'ai refouillé dans mon post pour Oupla : 14 petits, peu de prise de poids (112g le 22ème jour), un tout petit bidon (tout le monde pensait d'ailleurs à une petite portée ^^) mais si la mise bas a été un peu longue à se déclencher, une fois le premier sorti, ils sont tous sortis super facilement !! Par contre, je n'avais pas vraiment complémenté pendant la grossesse. Je m'interroge par rapport à ADN, elle a déjà eu un peu d'oeuf (15ème jour) + depuis hier elle a des hami form (18%protéines, 4% m.g.) en plus de son mélange maintenance. Je comptais aussi lui donner un peu de mélange frais à un peu plus de 15% de protéines (un peu trop gras comme mélange : 5,6% de m.g. mais varié). Difficile de se fixer entre ceux qui disent "rien de plus avant la mise bas" et ceux qui disent "plus de protéines et de tout avant la mise bas", tout en ayant la peur du "raton trop gros" et de la césarienne -_-
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede kerma » Mar 22 Juil 2014 09:51

ça peut jouer pour les ratons trop gros mais il y a d'autres facteurs.

La preuve ici, Brighit est la seule a avoir eu une alimentation normale pendant sa gestation et les bébés ont quand même étaient trop gros :S
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
kerma
 
Messages: 1002
Inscription: Lun 26 Jan 2009 11:53
Localisation: Montpellier - 34

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Mar 22 Juil 2014 12:25

Perso ce qui a le plus joué c'est vraiment le gabarit de la mère. Mes rates pas grasses elles s'en sortent mieux que les autres en général. Ensuite, bien sur, la fertilité sur la famille de la maman, mais aussi visiblement du papa.

Pour la bouffe j'essaye vraiment de surtout donner un coup de pouce aux protéines, le reste ça prend un peu mais c'est negligeable. Au final, post mise base, mes femelles n'ont que très peu de poids en plus (par rapport au poids de départ).
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Artefact » Mar 22 Juil 2014 13:00

Bon à savoir sur le calcium : ça ne sert pas qu'aux os des petits et pour la lactation, c'est aussi un élément essentiel à la mise-bas car l'utérus consomme du calcium +++ pour pouvoir se contracter. D'ailleurs les protocoles véto / labo en cas de mise-bas poussive, c'est toujours une injection de calcium avant l'injection d'ocytocine, pour que le message de l'ocyto ("contraaaaacte !!") puisse être exécuté par l'utérus ("j'veux bien mais j'ai plus de calcium, désolé o/").
Avatar de l’utilisateur
Artefact
 
Messages: 1221
Inscription: Ven 30 Mar 2012 00:10
Localisation: Rennes

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mar 22 Juil 2014 13:03

De ce que j'ai lu en fait, la raison pour laquelle il ne faudrait pas supplémenter (trop) en calcium avant la mise bas c'est pour que l'organisme sache utiliser son calcium... S'il ne le sait pas c'est là qu'il y a risque d'éclampsie... Mais je n'ai pas du tout l'impression que ça soit un problème courant chez les rates ! Donc...?
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Mar 22 Juil 2014 14:52

Le but du jeu c'est plus d'éviter le manque, que de tomber dans le trop. Donner des aliments riches en calcium ça permet de palier au manque tout en évitant la surdose (qui est plus facile à atteindre avec des compléments).
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mar 22 Juil 2014 21:08

C'est assez dur de trouver des éléments suffisamment riches en calcium (si l'on prend les données du livre) malgré tout ! >< Le plus simple ce sont les suppléments de calcium.
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Lime » Mer 23 Juil 2014 08:42

C'est sur que c'est moins efficace, mais normalement si l'alimentation de base est équilibrée ça fait déjà un apport constant. En ajoutant quelques aliments ciblés ça peut aider à atteindre les taux sans surdose. Par contre c'est pas neutre puisque ça va aussi donner d'autres apports.

Le complément, outre le fait de ne pas apporter de proteines, lipides, etc, a l'avantage d'apporter d'autre mineraux liés importants tels que le potassium. Mais c'est plus facile de surdoser.
- http://www.tartaucitron.fr
- Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people -

- Eleanor Roosevel -
Avatar de l’utilisateur
Lime
 
Messages: 2682
Inscription: Sam 24 Jan 2009 23:54
Localisation: Asnières 92

Re: La nutrition des femelles gestantes

Messagede Vazaha » Mer 23 Juil 2014 09:10

J'ai essayé de faire un mélange frais équilibré, niveau calcium, je n'y arrive pas, et j'ai regardé les ingrédients les plus riches en calcium : ils n'atteignent pas les taux "idéaux" (à moins de donner des laitages, mais dans ce cas là, le taux de lipides explose), donc si on fait un mélange, on ne peut pas équilibrer... Après c'est si on s'intéresse aux taux ^^ Avant cette portée je ne m'intéressais qu'aux protéines et lipides (tout en variant pour essayr d'avoir un truc bien quand même) et je n'ai jamais eu de soucis !
Image
Avatar de l’utilisateur
Vazaha
Animateur ERA
 
Messages: 1203
Inscription: Jeu 8 Déc 2011 20:41
Localisation: Crémieu (38)

Suivante

Retourner vers Reproduction du rat

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité