Actualités

[size=150]Bonjour et bienvenue sur le forum des Ratouphiles Associés.

[Santé] Le mégacôlon

Modérateurs: Animateur ARA, Animateur ERA

[Santé] Le mégacôlon

Messagede Tani » Mar 4 Avr 2017 20:14

Traduction de l'article sur le mégacôlon provenant du Rat Health Guide : http://ratguide.com/health/digestive/megacolon.php

Le mégacôlon


Définition

Le mégacôlon désigne une hypertrophie/dilatation du côlon.
Le mégacôlon congénital aganglionnaire chez le rat est dû à l’absence ou au déficit de cellules ganglionnaires entériques, qui se développent normalement dans le plexus myentérique de la zone du rectosigmoïde du gros intestin (côlon).
Le résultat est la réduction voire l'absence de mouvements péristaltiques ou de réflexe de défécation dans le gros intestin et un transit impossible de la matière fécale dans le côlon.
Le mégacôlon héréditaire est la principale pathologie qui obstrue le contenu intestinal et qui empêche les mouvements provoquant ainsi une distension extrême du côlon.


Signes cliniques

Peut être observé n'importe quel signe parmi :

  • la distension abdominale
  • développement anormal
  • passage difficile des selles
  • ballonnements
  • constipation
  • diarrhée (généralement accompagnée d'une très forte odeur)
  • alternance de périodes de diarrhée et de constipation
  • matière fécale visible dans le rectum
  • selles de formes anormales (larges, mal formées, coupées/cassées, cylindriques)
  • imperforation de l'anus/atrésie anale (ampoule rectale anormale ou absente)

*Note : pour plus d'informations sur l'observation de signes de douleurs ou d'inconfort voir : Signs of Pain In Rats.


Étiologie

Le mégacôlon peut également être observé lors d'obstructions mécaniques, de lésions de la moëlle épinière, de tumeurs, de maladies inflammatoires ou lors de réponses immunitaires comme les abcès.
Le mégacôlon génétique aganglionnaire chez le rat est une maladie congénitale semblable à la maladie de Hirschsprung chez les humains, au syndrome létal du poulain blanc chez les chevaux, au mégacôlon lié à la couleur pie chez la souris et aux divers types du syndrome de Waardenburg chez les humains.
Dans le cas du mégacôlon d’origine génétique, les ganglions nerveux des muscles lisses sont absents. Cela peut toucher un segment ou la totalité du côlon. Le segment affecté est rétréci, contient des strictions et est contracté en permanence. L’intestin grêle proximal de ce segment est à la fois hypertrophié et dilaté.
Le relâchement interne normal des muscles du sphincter qui se produit avec la distension rectale est absent et au lieu que le sphincter soit relâché, il est au contraire contracté. Comme les selles n’arrivent pas à passer et qu’il en résulte une dilatation de l’intestin, il se produit alors une distension abdominale. Cela fait augmenter la pression dans l’intestin et la résistance à l’étirement de la paroi rectale, entraînant une diminution de la circulation sanguine dans cette zone ainsi qu’une détérioration de la barrière muqueuse. Comme les selles ne peuvent pas se déplacer le long de l’intestin, une congestion se produit, puis la prolifération bactérienne conduit à une entérocolite qui peut aboutir à une septicémie.

Le mégacôlon congénital se produit à cause d’une défaillance du développement des cellules de la crête neurale au stade embryonnaire. Les dysfonctionnements des mélanocytes dérivés de la crête neurale, qui sont responsables des taches blanches, et des neurones périphériques qui résultent d’une absence de ganglions dans le tube digestif se produisent sur le même trajet migratoire.

Par conséquent, on voit souvent le mégacôlon congénital sur des lignées de rats BEW (blancs aux yeux noirs), husky, fléchés, patchés, tricolores, ayant les yeux vairons et autres « grands marquages ». Le même lien se produit sur certains types du syndrome de Waardenburg chez les humains pour lesquels on retrouve également les yeux vairons ou les taches blanches sur les cheveux et la peau associés à des complications digestives. Le syndrome létal du poulain blanc chez les chevaux se produit sur les robes overo (blanches ou à dominante blanche) entrainant la mort, due au mégacôlon, dans les quelques heures ou jours suivant la naissance.

La sélection du patrimoine génétique ne permet pas de suivre la prédisposition génétique caractéristique, du fait de nombreuses modifications des gènes. Les gènes responsables semblent impliquer des modes de transmission polygéniques (multifactoriels). L’hérédité multifactorielle rend impossible la prévision d'apparition de la maladie sur les rats qu’on a fait naître, pour savoir s’ils sont ou semblent être à fort risque pour le mégacôlon. Il a été observé que les modes de transmissions multifactoriels concernés par le mégacôlon ont des risques « légers ». Dans les cas de mégacôlon sévère et/ou touchant de nombreux frères et sœurs, l’hérédité semble augmenter.

Le mégacôlon peut être également se déclarer précocement ou plus tardivement (à retardement).

Lorsque que le mégacôlon se déclare précocement, les signes sont très souvent visibles dès que le bébé commence à manger de la nourriture solide (vers 2 semaines). Bien que parfois cela ne soit pas directement visible, il apparaît pourtant un dysfonctionnement lorsque les petits atteignent 3-4 semaines. Certains ratons montreront un retard de croissance marqué même s’ils mangent correctement, ce qui s’explique par une moins bonne absorption de nutriments dans le tube digestif abimé.
Les signes précoces comme les ballonnements, la diarrhée et la constipation sévère caractérisent la progression rapide de la maladie. Il est recommandé de recourir à l’euthanasie plutôt que de laisser la maladie se développer jusqu’au stade terminal.

Le mégacôlon qui se déclare tardivement ou à retardement semble avoir les mêmes origines génétiques et il est observé dans les mêmes lignées que le mégacôlon qui débute précocement. Il s’agit peut-être d’une forme atténuée de la maladie mais malheureusement elle s’aggrave en progressant jusqu’à ce qu’elle devienne létale.
Parfois le premier symptôme du mégacôlon à retardement visible est le retard de croissance du bébé rat. Les problèmes gastro-entériques peuvent être invisibles jusqu’à ce que le rat soit âgé de 2-5 mois. A partir de cet âge, on pourra constater des ballonnements, diarrhée, constipation et l’alternance de périodes de diarrhée et de constipation. Les selles évacuées peuvent être dures, fibreuses, très odorantes, sèches, trop grosses, de forme irrégulière, mal formées au bout et peuvent contenir du sang ou du mucus à l’intérieur ou entre elles.

Le mégacôlon tardif peut aussi être davantage retardé, parfois il ne devient symptomatique que lorsque le rat a atteint 4 à 10 mois. Sans les signes inquiétants et précoces d’un symptôme (comme le retard de croissance, les selles inhabituelles ou une diarrhée chronique) le mégacôlon de type très tardif peut souvent être découvert à un stade trop avancé pour être traité, selon le temps que le propriétaire met pour remarquer les signes.


Diagnostic

  • Malnutrition, retard de croissance.
  • Distension abdominale avec une absence de selles dans le rectum.
  • Sur une radiographie, des gaz et des liquides remplissant les replis de l’intestin peuvent être observés.
  • Peut apparaître avec les entérocolites, de la diarrhée contenant du sang, une déshydratation, une perforation, un abcès péricolique et une septicémie.


Traitement

La mortalité est élevée chez les rats qui sont touchés à la naissance ou peu de temps après. L’euthanasie peut être une nécessité.

Les rats qui survivent au sevrage et à leur plus jeune âge doivent recevoir un traitement à vie. La qualité de vie peut être préservée bien que la durée de vie peut être plus courte. Chez les plus gros mammifères, une chirurgie peut être pratiquée qui consiste à enlever les parties du côlon qui ont été endommagées. Cependant cette solution n’existe pas pour le rat à ce jour.


Les possibilités de traitement


Un régime à base de faibles résidus comme celui pour Woody, qui est facile à digérer, permet à un plus grand nombre de nutriments d’être absorbés, ainsi que d’avoir moins de matières indigestes transitant dans le côlon contribuant à la masse fécale.

Donner davantage de liquide en proposant à votre rat des tranches fruits comme le melon ou la pastèque, ce qui encourage la consommation essentielle de liquide.

Des lavements à base d’huile (paraffine, vaseline) peuvent aider en cas de constipation.

Note : il n’est pas recommandé d’utiliser du sérum physiologique depuis qu’on a découvert la possibilité d’un choc dû à une absorption excessive de sel isotonique. Il n’est également pas recommandé d’utiliser des solutions à base de phosphate de sodium car elles peuvent provoquer des crises de tétanie (spasmes musculaires, crampes douloureuses, tremblements) avec le changement de concentration de sodium (Na) dans le système veineux à la suite de l’absorption.

L’utilisation des médications qui suit a été reconnue comme bénéfique lorsqu’elles sont utilisées en accompagnement du traitement de fond :

  • Le lactulose, est un diholoside composé de deux sucres avec un pouvoir sucrant plus faible qui assure un traitement plus lent et plus doux à travers la rétention d’eau pour ramollir les excréments trop durs et faciliter le transit dans l’intestin
  • Le sénokot, un laxatif. *Note* il est recommandé de ne pas donner de laxatifs au cas où un sérieux blocage ne passe pas.

*Note : le cisapride bien que conçu comme un médicament agissant sur les muscles pour faire transiter les excréments dans l’intestin et auparavant utilisé dans le traitement de certains types de mégacôlon, apporte un léger bienfait chez les rats atteints du mégacôlon aganglionnaire.


Les soins

  • Entretenir/conserver des résidus faibles, un régime très digeste
  • S’assurer que le matériel de lavement est préparé et prêt avant de tenir le rat
  • Vérifier que l’eau utilisée pour le lavement n’est ni trop chaude ni trop froide avant de l’utiliser
  • Prendre l'habitude de vérifier l’évacuation de l’intestin afin d’éviter les distensions et ballonnements
  • Éviter l’utilisation de suppositoires en cas de symptômes sévères de mégacôlon
  • Éviter une surcharge de liquide ou un déséquilibre électrolytique en introduisant trop de liquide dans le côlon lors du lavement
  • Maintenir fermement le rat pour éviter tout risque de blessure pendant le lavement


Résultats attendus / suivi

  • Maintien d’un poids de forme
  • Diminution de la distension abdominale et augmentation du confort de vie du rat
  • Prendre en considération la question de la qualité de vie et la possibilité d’euthanasie


La prévention

  • Éviter la reproduction des rats de lignées atteintes de mégacôlon
  • Identifier les animaux à risque parmi les reproducteurs
  • Obtenir l’historique familial des rats à haut risque avant d’entreprendre la reproduction
Image
Tani
Animateur ARA
 
Messages: 662
Inscription: Mer 20 Mai 2015 19:08

Re: [Santé] Le mégacôlon

Messagede Cerise » Sam 8 Avr 2017 14:51

Je suis nulle en traduction. Mais c'est quand même pas mal intéressant =)
Le seul article que je connaissais était celui de Limé.
L'important, ce n'est pas la chute. C'est de savoir se relever. Toujours.

~~~~~~~~~

Mes papillons : Galilée - Gaïa - Cérès - Lilith - Aëlis - Panthéra - Galaxie - Dièse, Akali, Ulquiorra, Abaddon.
Mes branches : Yuna - Kôno - Arobase - Woodan - Arya - Legend of Kyrandia - Eiko
Avatar de l’utilisateur
Cerise
ERA
 
Messages: 317
Inscription: Sam 9 Mai 2015 09:32
Localisation: Nancy


Retourner vers Traductions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron